Français   EnglishDeutsch

MILLESIME 2004


L'ANNEE 2004 EN ALSACE

Janvier 2005


L’hiver 2004 a été clément et contrairement à 2003, la vigne n’a subi aucun dégât de gel.

Le débourrement est intervenu aux environs du 20 avril et une pousse régulière amena la floraison vers le 20 juin, ce qui est parfaitement conforme à la moyenne. Celle ci se déroula bien, sans coulure ni millerandage.

La fraîcheur des nuits de l’été 2004 entraîna une très forte pression d’oïdium. La vigne se développa régulièrement en juillet et malgré un mois d’août frais et humide la récolte s’annonçait plutôt prometteuse surtout en terme de volume.
Certaines parcelles nécessitèrent des vendanges vertes malgré la taille courte en hiver et un ébourgeonnage sévère au printemps.

Ainsi, entre autres, deux tiers des parcelles de riesling et de gewurztraminer furent éclaircient afin de concentrer et d’améliorer la qualité de la récolte.

Le mois de septembre fut particulièrement sec et beau avec beaucoup de luminosité et d’importants différentiels de températures entre le jour et la nuit.

Fin septembre les raisins présentaient donc d’excellents degrés et de belles acidités.

Nous avons débuté les vendanges pour le crémant le 22 septembre et le 4 octobre pour les cépages précoces tels le pinot blanc, le muscat et le pinot noir.

Malheureusement, après une première semaine particulièrement ensoleillé le temps se dégrada et il fallut beaucoup de patience et de sang froid pour attendre et récolter lors de périodes sèches. Toutes les cuvées présentaient à la fois d’excellentes richesses en sucres (pas de chaptalisation au domaine) et des acidités élevées.

Ainsi nos vendanges se sont étalées sur cinq semaines.

Un épisode chaud et très ensoleillé (entre le 20 et 25 octobre) engendra un développement de pourriture noble, nous avons donc pu trier quelques lots de vendanges tardives et sélections de grains nobles.

Au final le millésime s’annonce très beau, avec des vins équilibrés, frais, fruités, purs. Un millésimes très “alsacien” aux antipodes de 2003.

Les rieslings sont particulièrement réussis, à la fois très riches et très acides. Un beau millésime de garde en perspective.

futs_nom.jpg
futs_felixet_pere.jpg
verre.jpg
pere_et_felix.jpg